L'Italiana in Algeri Marseille - Rifail Ajdarpasic & Ariane Isabell Unfried

Direkt zum Seiteninhalt
Fotos: Rifail Ajdarpasic
PRESSE | REVIEWS
“(...) magnifique décor tripartite conçu par Rifail Ajdarpasic avec ses atours parisiens des années folles (superbes costumes dessinés par Berloffa lui-même) (...)“ ConcertoNet

“(...) Le décor de Rifail Ajdarpasic est, à lui seul, un régal pour les yeux. Grâce à un plateau tournant on peut voir successivement un riche appartement dans le sérail du bey Mustapha aux murs d’arcades bleues qui, suivant leur disposition, peuvent également devenir une rue qui borde le palais, le cabinet de travail de ce dernier entièrement de couleur rouge orné de têtes d’animaux (lion, girafe, éléphant, requin et même un dinosaure), une cuisine blanche avec un énorme four, puis une salle d’apparat qui n’est pas loin de ressembler à un cabaret où sont regroupés, autour d’une table, des légionnaires en goguette.
La mise en scène du piémontais Nicola Berloffa – qui, de surcroît, a dessiné de superbes costumes – est à l’unisson avec cette brillante scénographie. Menée à un rythme sans le moindre temps mort, vivante, originale, elle ne cesse de captiver et d’amuser par un humour de bon ton qui démontre que l’on peut faire mouche en maniant intelligemment l’ironie, sans pour autant tomber dans l’excès ou la vulgarité. (...)“ Metamag

“(...) Cette production n’aura pas lésiné sur tous les éléments utiles à ce « dramma giocoso ». Plateau vocal, décors, costumes, mise en scène…Champagne… !Côté décor, la très ingénieuse et imposante porte à tambour qui, en pivotant, présente des compartiments telles des mini scènes, occupe l’essentiel de l’espace. Celui-ci est entouré sur ses trois côtés par un ensemble à un étage composé de coursives ouvertes munies de garde-corps et claustras en moucharabieh, le tout orné d’ogives orientales, autres volutes et arabesques. Ce dispositif de grand luxe, tout en profondeur, ne flatte pas que notre vue. Il offre surtout aux artistes la plus grande mobilité et liberté de mouvements. Celle-ci favorise les cache-cache, les écoutes clandestines, les apparitions et les disparitions, les escaliers dévalés et ceux gravis en tous sens. L’ « intelligence » des décors peut contribuer à la compréhension des personnages et à celle de leurs états. Les amateurs du « tout vidéo » apprécieront. (...)
Le second degré est une vertu rossinienne et cette Italienne à Alger en regorge. La mise en scène de Nicola Berloffa relate la parfaite connaissance de ce dernier pour une œuvre qui ne se mesure certainement pas à une simple pochade. (...)“ EasyClassic

“(...) Cette nouvelle production de L’Italienne à Alger ne déroge pas à la loufoquerie la plus débridée imaginée par le cygne de Pesaro. On nous sert du bel canto à l’état pur dans son jus d’absurdité. Le tout servi sur un plateau de la plus belle saveur et d’une homogénéité à toute épreuve. (...)
Nicola Berloffa anime ce petit monde fou, fou, fou avec entrain, sans agitation inutile. Le décor tournant imaginé par Rifail Ajdarpasic démultiplie l’espace dans une Alger de BD. C’est joli à regarder. La cuisine des « papatacci » vaut le détour et les houris voilées qui manipulent le décor ajoutent un grain de cocasserie à l’ensemble. (...) Un régal pour l’oreille et un spectacle bien rôdé.“ La Marseillaise

“L'action s'ouvre sur un harem des mille et une nuits revisité où les eunuques auraient cédé la place à des fatmas voilées portant lunettes de soleil. Décors élégants, costumes superbes : tout au long de cette Italienne à Alger de Rossini, dont la première était donnée samedi soir à l'Opéra, le travail du metteur en scène, Nicola Berloffa, du décorateur Rifail Ajdarpasic et de Gianluca Antolini aux lumières a enchanté la soirée.
Changement de décors à vue, bureau de Mustafa à la hauteur de la mégalomanie du Bey : le point d'orgue sera atteint avec le lever de rideau de la scène de la piscine, ouvrant le deuxième acte, ponctué par une salve d'applaudissements. Autant le dire tout de go : chapeau à tous ceux qui ont oeuvré pour livrer cette Italienne très hollywoodienne, dont la finesse et les références cinématographiques contrastent avec d'autres productions souvent lourdes et parfois graveleuses.(...)“ La Provence

“(...) Plus que jamais, à travers le livret au goût de dragée au poivre dont le contenu semble écrit aujourd'hui, on y voit l'affrontement quotidien de la culture européenne avec l'univers de l'Islam. Pour cette intrigue pleine de conventions, dans un décor astucieux dans ses triples facettes car à mi-chemin entre réalisme et exotisme de pacotille signé par Rifail Ajdarpasic, la mise en scène de Nicola Berloffa donne un aspect presque divinatoire à la partition. Il faut un homme de théâtre doué d’une imagination prodigieuse pour faire de la partition autre chose qu’une suite de numéros de bel canto. Nicola Berloffa y réussit admirablement. Le Palace d’Alger qu’il nous présente est plutôt un bazar hollywoodien à la fois luxueux, féerique, magique, comique. Truffé de clins d’œil, de Jaws à Jurassic Park ou à Chaplin, le jeu des solistes et choristes est minutieusement réglé, chorégraphié et s’intègre avec loufoquerie à l’ensemble. C’est fin, spirituel, jamais vulgaire. Vous l’aurez compris, un bonheur complet car on rit souvent. En ces temps de disette qui s’en plaindrait ?  (...)“ SORTIR-magazine des arts et spectacles

“(...) Il faut de la fantaisie, du rythme dans la mise en scène pour monter ce Rossini - làcelle de Nicola Berloffa en regorge. (...)“ Journal Zibeline

“(...) Une énorme lanterne surmonte depuis les cintres les décors monumentaux et colorés de Rifai Ajdarpasic qui pivotent pour représenter différents lieux du palais de Mustafa, bureau du bey, cuisines, cour intérieure ceinturée de galeries. L’on passe ainsi de l’un à l’autre presque toujours à vue et en tout cas sans rupture. Leur réalisme est soit atténué soit pimenté d’éléments décoratifs – les trophées de chasse en plastique, les palmiers- lampadaires – même quand ils sont fonctionnels, comme la cuisinière haute sur pattes. Ils sont peuplés d’une abondante figuration, esclaves abyssins, soldats montant la garde, dont la vêture ajoute à la fantaisie, des langes des premiers aux uniformes de légionnaires des seconds. (...) Au fond, on prend à ce spectacle le même plaisir qu’à un bon repas : on aurait peut-être choisi d’autres ingrédients, d’autres dosages, mais la proposition telle qu’elle est flatte l’œil et le palais, ici l’oreille. Cette Italiana est bien un menu de fête“ ForumOpera

HOMEPAGE

Ausgewählte Arbeiten im Bereich Oper | Theater | Musical l Tanz

Selected works in the field of Opera | Theatre | Musical | Dance
"Created with passion!"
ABOUT

Wir sind ein international tätiges und in unserer kreativen Arbeit mehrfach ausgezeichnetes künstlerisches Team.
Unsere Ästhetik zeichnet sich vor allem durch eine zeitgenössische und inhaltlich geprägte Herangehensweise innerhalb der szenischen Künste aus, die dadurch zu sehr individuellen und unverwechselbaren Ergebnissen im künstlerischen Ausdruck führt. Die Kraft überzeugender Ideen.
Neben unseren gemeinsamen Projekten sind wir auch einzeln als Bühnenbildner und Kostümbildnerin tätig.

We are an internationally operating  artistic team with multiple awards for our creative work.
Our esthetics is distinguished by a contemporary and content-focused approach within  the scenic arts, which leads to highly individual and unique results in  its artistic expression. The power of convincing ideas.
Beside our common projects we are also working separately as set designer and as costume designer.
STORY

Jede erzählenswerte Geschichte braucht Leidenschaft und Originalität.

Every story worth telling needs passion and originality.
© RIFAIL AJDARPASIC & ARIANE ISABELL UNFRIED
Zurück zum Seiteninhalt