Carmen Nancy - Rifail Ajdarpasic & Ariane Isabell Unfried

Direkt zum Seiteninhalt
Fotos: Rifail Ajdarpasic
PRESSE | REVIEWS
NANCY & METZ

“…cette Carmen époustouflante, à la tension continue, dans une conception picturale très prenante (nombreuses références entre autre au romantisme noir de Goya). Pour Carlos Wagner, Carmen est une créature surdimensionnée pour le brigadier Don José; fatale, sensuelle certes, surtout libre et conquérante qui reste fascinée par l'éclat du torero Escamillo, et la splendeur de son habit de lumière qui brave le taureau dans l'arène... Du reste, la vision présentée éclaire de façon inédite, la relation de Carmen et de son idole, la lente descente aux enfers d'un Don José, dépassé, détruit... le dernier tableau est en ce sens inoubliable et consacre l'imaginaire fulgurant d'un très grand metteur en scène, entre vérité et aspiration, poésie et expressionnisme, ombre et lumière...“ Classique News

“Quand les deux soeurs ennemies, Metz et Nancy, s'associent, cela peut déboucher sur de vraies réussites. Voir l'admirable coproduction de Carmen… On est très loin ici des espagnolades auxquelles on a souvent droit avec le chef-d'oeuvre de Bizet, qui est l'opéra le plus joué au monde… L'Opéra-Théâtre de Metz Métropole et l'Opéra national de Lorraine se sont tournés vers Carlos Wagner. Sa mise en scène est très fidèle au texte, mais se révèle à la fois innovante et subtile, nous menant vers le drame avec beaucoup de justesse. Un fatalisme qui s'exprime par un décor de lave qui s'illumine quand il le faut, comme dans un Goya. Soutenu par des costumes très élégants, parfaitement adaptés, l'ensemble est une succession de bonnes idées, d'anachronismes même, qui, s'ils surprennent, le font toujours à bon escient… Un spectacle tragique, noir quoique divertissant, avec quelques pointes d'humour bienvenues. On est ici dans l'intemporalité du drame amoureux et de la liberté d'un des protagonistes face à la dépendance de l'autre.“ Le Figaro Magazine

“La Carmen de l'Opéra de Nancy ouvre des perspectives passionnantes… la production de Carlos Wagner propose un point de vue esthétique fort sur une oeuvre archirebattue: une Carmen picturale dominée par des camaïeux de noir superbement éclairés accentuant I’universalité tragique d'un sujet où la couleur locale rejoint le mythe.“ Le Figaro

“La Carmen de Carlos Wagner se situe dans une Espagne sombre. On respire la moiteur des corps, la chaleur d’une atmosphère oppressante. Le décor est un labyrinthe de murs noirs où se reflètent des couleurs ocres, l'oranger d'un coucher de soleil, le rouge du sang du taureau mis à mort. Les fumées de la manufacture de tabac habillent l'espace d'un nuage fascinant, inquiétant, presque surréaliste… Les scènes sont comme des tableaux, des œuvres d’art, des photographies. Magnifiques, construites à la manière d’un peintre qui dessinerait les contours et les pleins de son univers, additionnant les touches de couleur, les matières pour créer une toile parfaite.“ La Semaine

“Carlos Wagner signe avec cet opéra de Bizet, coproduit par l'Opéra national de Lorraine et l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole, une mise en scène incandescente servie par une très bonne distribution… Carmen a su hier faire jaillir toute la palette des émotions humaines.“ Le Républicain Lorrain

“Le metteur en scène, Carlos Wagner… a réussi son coup. II nous a présenté une relecture audacieuse, percutante, une direction d'acteurs fouillée et correspondant a la volonté de les positionner dans une perspective théâtrale bien en place… Les décors goyesques d'Ajdarpasic sont indissolublement associés a Carlos Wagner. Ces grands pans fuligineux et mobiles inspirés des « pinturas negras » sont traversés de rais de lumières ouatés, symbolisant les contrastes scéniques, l'opposition des personnages, et vont aux tons mordorés rappelant Velazquez, jusqu'au rouge vif pressentant la fin tragique. Le metteur en scène a atteint son objectif.“ Le Républicain Lorrain

“Pour cette exceptionnelle production de l' Opéra National de Lorraine , le vénézuélien Carlos Wagner, nouvel enfant chéri de la mise en scène, a voulu Goya plutôt que Mérimée. Certes Bizet avait en tête une histoire d'amour et de mort enserrée par les griffes de la fatalité, si antinomique de la liberté, qu'on a toujours une interrogation sur cet étrange conflit qui structure Carmen. Mais, là tout est nuit et sang : pas sanguinolent, mais franchement sanglant. Non par le fait de quelque tendance voyeuriste, mais en âpre remise sur orbite du drame. C'est une Carmen méchante, lugubre et brutale, qui montre des hommes secouant les femmes sans ménagement et les traitant comme chiennes, un patron d'auberge sinistre, des contrebandiers qui ont bien peu l'air de goûter leur prétendue liberté, tant ils semblent pesants, d'âme et de corps : envolées les grâces d'une Espagne exotique telles que le XIXe siècle en enroba le drame. On est là symboliquement dans l'antre du Minotaure, au plus près des mythes les plus sombres de l'histoire méditerranéenne, et le décor, de murs noircis, bruts, compacts, étouffe d'emblée : un vrai corridor de la mort.“ Concert Classic

“Si Carlos Wagner laisse Carmen et ses hommes dans leur pays natal, il ne les abandonne pas dans un environnement de carte postale, mais les soumet à un soleil fatal. Cette Carmen lorraine a en effet des accents de tragédie grecque i élue pai Goya. Le décor, épuré et massif, de Rifail Ajdarpasic, constitué de sombres panneaux semblables à de la lave ou du bronze, et la lumière très subtilement dosée de Fabrice Kebour crée une atmosphère inquiète. C'est dans ce lieu clos que Carmen va livrer bataille comme Escamillo va affronter le taureau dans l'arène. Le duo final entre Carmen et Don José n'est d'ailleurs rien d'autre qu'une mise à mort.“ Les Echos

“Il est toujours difficile de proposer un regard neuf sur un pilier du répertoire lyrique, tout en évitant de s’éloigner excessivement de la tradition ou des attentes et habitudes du public. D’une certaine manière, le metteur en scène Carlos Wagner aura réussi à tenir cette impossible gageure...“ Resmusica


DUISBURG & DÜSSELDORF

“Die Deutsche Oper am Rhein zeigt an ihrem Duisburger Haus eine Interpretation, welche allzu verengenden Realismus aufbricht, ohne sich in interpretatorischen Spekulationen zu verlieren. (...) Regisseur CARLOS WAGNER hat sich vor allem von der Malerei Goyas inspirieren lassen, in welcher idealtypisches fehlt, wo vielmehr Fatalität und dunkle Metaphorik herrschen. Die Tragédie de Carmen (Peter Brook 1981) spielt sich in einer diagonalen Wandlandschaft ab (RIFAIL AJDARPASIC). Trotz ihrer Weite erzeugt sie auf Anhieb ein Gefühl von Klaustrophobie, von Unentrinnbarkeit. (...)“ Orpheus

“Finsternis liegt über dem Marktplatz von Sevilla. Der Himmel bleibt verborgen. Man erkennt keine Tageszeit. Eine rege Lichtregie gibt allenfalls Auskunft über die Stimmungslage – hier golden behaglich, dort dunkelrot verdüstert. In der Neuinszenierung von Georges Bizets „Carmen“ am Duisburger Haus der Deutschen Oper am Rhein geizt man mit spanischer Folklore. (...) Der aus Caracas stammende und in London ausgebildete Regisseur Carlos Wagner verzichtet auf Naturalismus und setzt auf Reduktion. Die karge Kulisse vermittelt vor allem den Eindruck der Gefangenschaft. Die Protagonisten wirken in dem Bühnenbild (Ausstattung: Rifail Ajdarpasic) wie eingemauert und verdammt zur Schicksalsgemeinschaft. Zusammen mit einer einfallsreichen Personenregie richtet sich der Fokus auf die Figuren. (...) Für große Spannung bei dieser „Carmen“ sorgen nicht nur die expressive Regie, sondern auch die musikalischen und darstellerischen Leistungen.“ Westdeutsche Zeitung

HOMEPAGE

Ausgewählte Arbeiten im Bereich Oper | Theater | Musical l Tanz

Selected works in the field of Opera | Theatre | Musical | Dance
"Created with passion!"
ABOUT

Wir sind ein international tätiges und in unserer kreativen Arbeit mehrfach ausgezeichnetes künstlerisches Team.
Unsere Ästhetik zeichnet sich vor allem durch eine zeitgenössische und inhaltlich geprägte Herangehensweise innerhalb der szenischen Künste aus, die dadurch zu sehr individuellen und unverwechselbaren Ergebnissen im künstlerischen Ausdruck führt. Die Kraft überzeugender Ideen.
Neben unseren gemeinsamen Projekten sind wir auch einzeln als Bühnenbildner und Kostümbildnerin tätig.

We are an internationally operating  artistic team with multiple awards for our creative work.
Our esthetics is distinguished by a contemporary and content-focused approach within  the scenic arts, which leads to highly individual and unique results in  its artistic expression. The power of convincing ideas.
Beside our common projects we are also working separately as set designer and as costume designer.
STORY

Jede erzählenswerte Geschichte braucht Leidenschaft und Originalität.

Every story worth telling needs passion and originality.
© RIFAIL AJDARPASIC & ARIANE ISABELL UNFRIED
Zurück zum Seiteninhalt